FR EN
MENU
TABLE RONDE 3/3
Mardi 20 Septembre 2016

La Rencontre de San Sebastian veut repositionner la culture et le politique au sein d'un triptyque interdépendant : au carrefour des citoyens, des acteurs culturels et artistiques et de la volonté politique. C'est pour cela que nos débats et discussions seront organisés en trois moments, avec l'ambition de mettre en lumière ces trois aspects différents - mais chacun essentiel - d'une politique culturelle percutante et de qualité.

DE SPECTATEUR A ACTEUR : LES CITOYENS ET LEURS DROITS CULTURELS

Si la plupart des démocraties européennes n'ont pas abandonné leur nature représentative, on pourrait penser que le monde de la culture et des arts a évolué de différente manière. En effet, les limites sociales, politiques et culturelles inhérentes de ce qu'on a longtemps appelé, avec fortes louanges, la "démocratie culturelle" - et ce qui a, pendant longtemps, été pratiqué comme "la culture pour tous" - ont rendu nécessaire l'émergence d'une nouvelle conception de la démocratie et de la participation citoyenne dans les arts et la culture.

La Déclaration de Fribourg survient alors que l'on cherche une réponse à cette crise de la démocratie culturelle. Elle est le fruit d’un travail de 20 ans d’un groupe international d’experts, connu sous le nom de « Groupe de Fribourg » coordonné par Patrice Meyer-Bisch. Comment cette Déclaration, avec la mise en œuvre de ses recommandations, transforme-t-elle ce qu'on peut désormais appeler "la citoyenneté culturelle"? Comment les autorités locales/collectivités territoriales peuvent-elles prendre en compte l'empowerment culturel des citoyens, cette transition de "la culture pour tous" à "la culture par tous" ; cette évolution de spectateurs à participants?

Avec la participation de :
Olivier Van Hee, Inspecteur Culture au sein de l’Administration générale de la Culture, Fédération Wallonie-Bruxelles, Maître de conférences et Président de filière, Master en Gestion culturelle, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
Laura Fernandez, Coordinatrice du programme culturel de MediaLab-Prado, Madrid (Espagne)

DE LA PARTICIPATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE A L'ENGAGEMENT SOCIAL ET POLITIQUE

Qu'on se le dise : la culture et les arts ne vivent pas isolés du monde et des sociétés au sein desquels ils se développent ! Les artistes et les acteurs culturels sont effectivement nourris dans leur approche par leur environnement social, politique et culturel ; et la nature même de l'acte artistique est de donner forme, à travers la diversité des leurs canaux artistiques, à leurs perceptions. Leurs œuvres contiennent leurs perspectives ; et de plus en plus souvent, elles veulent créer une relation directe avec les publics, en faisant germer chez eux des réflexions. Même si ce n'est pas tout à fait un phénomène nouveau, "les arts socialement engagés" prennent même de l'importance : les professionnels en parlent, les Professeurs des Beaux-Arts les enseignent, les artistes s'en revendiquent... Dans cette perspective, ne doit-on pas considérer les arts et la culture comme les catalyseurs d'une arène démocratique?

Perturbation/Consensus : les arts et la culture ont le pouvoir de créer l'une ou l'autre. Pour certains, les arts de la perturbation s'arrêtent là où la culture du consensus commence, et dans une certaine mesure, nous pouvons effectivement nous demander si le pouvoir de perturbation des arts se reflète dans le monde de la culture, puisque ce dernier doit s'arranger du politique et de l'administratif - notamment dans son financement. Cela n'interfère-t-il pas avec la nature démocratique des arts? Comment peut-on réconcilier la formulation de politiques culturelles démocratiques avec la démocratie innovante et souvent radicale du monde des arts?

Avec la participation de :
Francesco Zarzana, Ecrivain, dramaturge, metteur en scène, Président de l'association Progettarte et membre du Comité directeur de l'ALDA – l'Association Européenne pour la Démocratie Locale, Modène (Italie)
Helga Massetani Piemonte, Fondatrice du collectif Artitadeto, responsable du contenu et designer des programmes d'internationalisation à Bitamine Faktoria, Irun (Espagne)

DE L'ENGAGEMENT A LA CO-CONSTRUCTION

Nous aurons déjà débattu du concept de participation selon deux angles : en premier lieu, celui de la participation des citoyens à la vitalité de la culture; ensuite, celui de la participation des artistes et des acteurs de la culture à la vitalité du débat politique et démocratique. Nous aurons vu le parallèle entre la participation et l'"empowerment" de ces acteurs.

Mais ensuite? C'est cette question que nous voulons poser dans cette troisième et dernière table-ronde. Comment les acteurs des politiques culturelles peuvent-ils reconnaître et inclure les citoyens, les acteurs des arts et de la culture et l'apport immense qu'ils peuvent faire ? Comment peut-on rendre opérationnelle leur participation à la formulation des politiques culturelles? Quelles sont les perspectives politiques et organisationnelles de la co-construction de la culture ?

Avec la participation :
Ane Rodriguez, directrice de Tabakalera, San Sebastian / Donostia (Espagne)
Deuxième intervenant à confirmer...