FR EN
MENU
MONS 2015 : La métamorphose des esprits !
Lundi 04 Janvier 2016

Pour Mons, qui fut un gigantesque laboratoire à ciel ouvert des nouvelles pratiques culturelles, c'est aussi l'heure des bilans…

Mons 2015 se termine dans la fête


Après 11 ans de préparatifs, 300 projets artistiques toutes disciplines confondues, qui ont donné naissance  à environ 3000 initiatives,5000 artistes dont 1500 artistes locaux, 98 villes et institutions partenaires, plus de 2.100.000 visiteurs, 4000 étudiants impliqués,2100 ambassadeurs bénévoles, et 800 kgs de café !... 

Pour les plus pressés, l’heure aussi de faire les premiers bilans : « Les premiers chiffres de Mons 2015 nous confortent », résument Yves Vasseur, Commissaire général de Mons 2015. « Un record absolu de visiteurs a été atteint pour une exposition d’art en Belgique avec Van Gogh au Borinage, l’Office du tourisme enregistrait déjà à la mi-parcours, cet été, 6 fois plus de touristes que les années précédentes... Et je pourrais continuer cette énumération de succès, mais, au-delà de ces chiffres qui, s’il fallait encore le montrer, prouve la grande visibilité internationale que suscite la marque « Capitale européenne de la Culture », ce qu’il nous plaît de retenir, c’est l’exceptionnelle métamorphose qu’ont vécue la ville et ses habitants.

Et le grand patron de Mons 2015 de continuer : « Sa transformation architecturale, urbaine, muséale a décuplé l’attractivité de Mons tant au plan national qu’international. Elle en profitera encore pendant des années et nous sommes fiers de lui laisser cet héritage. »

Le Bourgmestre de Mons Elio Di Rupo, qui a mis le projet sur pied avec Yves Vasseur et a fait de 2015 l'un des moteurs de la stratégie de développement de la Ville l'a indiqué clairement: "En dix ans, la Ville a changé de visage, grâce à Mons 2015 et les investissements européens.  La transformation architecturale, urbaine, muséale a décuplé l’attractivité de Mons tant au plan national qu’international. Mons compte à présent cinq nouveaux musées, un centre de congrès, un centre design, un office du tourisme avec une billetterie unique. Mons 2015 a aussi été l'occasion de rénover des lieux patrimoniaux emblématiques."

La métamorphose des esprits, la « Renaissance » de Mons, laissera des traces indéniables : « Mons 2015 fut un gigantesque laboratoire à ciel ouvert de nouvelles pratiques culturelles : plus souples, plus familiales, plus généreuses. Avec ses habitants, associations, artistes, redevenus fiers d’être montois. C’est à l’éclosion d’un véritable modèle pour les villes de taille moyenne, pour les temps à venir que Mons a contribué en 2015, avec énergie, audace, compétence et convivialité. »

« L’un des plus grands acquis de Mons Capitale européenne de la culture est vraisemblablement la vision nouvelle qu’ont les Montois de leur ville », affirme le Bourgmestre Elio Di Rupo. « Un autre grand acquis consiste en l’adhésion des forces vives, patrons, syndicats, enseignants, indépendants… qui tous se sont mis à soutenir le mouvement généré par la CEC et qui ont démontré leur volonté de faire bouger les choses. Enfin, et ce n’est pas le moindre des acquis, une nouvelle dynamique économique et sociale s’est mis en marche et de nombreuses initiatives privées se sont fait jour ».

Et après ?

Le Bourgmestre Elio Di Rupo a fait connaitre son point de vue : « Il est important de laisser un héritage positif de l'année 2015. A cet égard, il faut continuer à miser sur la recette gagnante « culture –technologie- – créativité – tourisme » pour contribuer au développement de notre région. Mon souhait est de maintenir la Fondation Mons 2015 et de poursuivre ce qui a constitué la force du programme de Mons 2015, en particulier le Grand Huit avec les 19 anciennes communes de l’Entité, ainsi que des expositions de prestige international (type Andy Warhol) qui amènent des milliers de visiteurs dans la ville. Enfin, la Fondation pourrait programmer, avec l’aide du Manège, tous les deux ans environ, à partir de 2018, un événement culturel important de plusieurs semaines intégrant plusieurs disciplines artistiques. Ceci permettrait de poursuivre la transformation de l’image de la ville et son développement culturel ».

Aux yeux du Commissaire général de la Fondation, après Mons 2015, un retour en arrière est impossible. Le changement de modèle est en marche : « Le public, les jeunes, les familles qui ont fréquenté en masse nos activités se sont prêtés au jeu de la différence. Autres lieux, autres horaires, moins de contraintes. Les endroits secrets, jardin suspendu, guinguette littéraire, concerts surprises ont cartonné tout comme les places et rues offertes à toutes les fantaisies des circassiens et autres bateleurs de rue. La technologie froide, HDI, écrans plats, recorders, enceintes performantes, vous offre tout à domicile : le grand cinéma, les beaux opéras, le meilleur du sport. Si vous sortez, c’est désormais pour autre chose. Un café partagé, une conversation pimentée, une balançoire sur la Grand Place ou les fesses sur la pelouse du jardin du beffroi, l’exploration d’un ciel étoilé ; sans oublier l’artiste découvert par surprise, au coin d’une rue, le poème qui fait pleurer, la traversée de la nuit avec un metteur en scène parfaitement inconnu.

Oser la différence : « Prendre de l’avance sur un temps qui va irrémédiablement nous meurtrir entre les mâchoires des enveloppes fermées des ministères et celles des contingences économiques de la vie quotidienne. Dès lors, servir de champ expérimental. De prototype. Mons ne mérite pas moins. » C’est l’appel d’Yves Vasseur, capitaine au long court qui prendra sa retraite fin février 2016.

Vous trouverez ci-dessous les autres indicateurs d’un bilan de l’année, provisoire mais clôturé à 95 % (en attendant la fin des derniers événements, fête de clôture et expositions). Mais il faut préciser que l’analyse de l’impact économique est en cours d’étude (via l’agence KEA) et sera disponible, au plus tard, en avril 2016. Impossible d’extrapoler à ce stade, même s’il est certain que les bénéfices liés à l’évolution de la perception de la ville, l’indéniable modification de son image de marque, resteront bien difficilement calculables. Un peu comme le plaisir d’arpenter les pavés de la rue de la coupe ou de boire une Car d’Or un dimanche midi sur la Grand Place ensoleillée… 

Bilan - décembre 2015

1.    Fréquentation au 30 novembre 2015

Nombre de visiteurs 2.136.700 personnes
-      Par nationalité (ordre d’importance) :
Belgique
France
Allemagne
Pays-Bas
Grand- Duché du Luxembourg
Angleterre
Suisse
Etats-Unis
Italie
Espagne
Canada
Autriche
Chine
-      Pays insolites : représentés : Nouvelle Zélande,Thaïlande, Colombie,…
-      En Belgique, par région : 72% de Wallonie, 18 % de Flandre, 10 % Bruxelles

Top 15 des manifestations succesfull
Exposition Van Gogh : 180.000 personnes
Fête d’ouverture : 100.000 personnes
Grand Huit : 52.000 personnes
Week-end de la métamorphose : 50.000 personnes
Ville en jeux : 50.000 personnes
Musée du Doudou : 41.500 personnes
Les Tournesols : 35.000 personnes
Le Beffroi : 35.000 personnes
Grand Ouest : 29.000 personnes
Chine Ardente : 26.000 personnes
La guinguette littéraire : 22.000 personnes
MMM : 21.000
Les Jardins suspendus : 20.000
Festival au Carré : 15.000
Café Europa : 15.000
Semaine Lassus : 15.000 personnes

NB : les sites du pôle muséal ont réuni 462.200 visiteurs

Fréquentation de l’office du tourisme « VisitMons » : + de 470% par rapport à 2014
Visites guidées organisées en 2015 en ville et lors des expos : 6.012 visites guidées soit 106.722 personnes guidées soit + de 2500% par rapport à 2014

Nombre de bénévoles: 5000 dont 2140 ambassadeurs

2.    Recettes - Economie
Budget Global de la CEC : 70 millions d’euros
Budget investi par les pouvoirs publics : 60 millions
Budget investi par les partenaires privés : 10 millions

Dépense moyenne par touristes : 75€ par jour (117€ en séjour 1 nuit et 39€ séjour d’un jour) – source enquête KEA
Recettes globales (billetterie et vente) :3,160 millions d’€ dont 570.687 billets vendus
Nombre de partenaires privés : 841 entreprises membres du Club Mons 2015 entreprises et 70 partenaires privés/institutionnels (hors artistique)
Nombre de commerçants partenaires : 110 commerçants partenaires dans le Grand Mons et 22 produits labellisés
Nombre de nouveaux restaurants ouverts en 2015 : 38 dans le Grand-Mons
Nombre de nouveaux commerces ouverts en 2015 : 70 dans le Grand-Mons

3.    Programmation artistique

Nombre total de rendez-vous programmés : 3000 (à Mons et ailleurs)
Nombre d’artistes engagés : 5000 dont 1500 locaux
Nombre de bénévoles: 5000 dont 2140 ambassadeurs
Villes et communes partenaires : 48
Institutions culturelles partenaires : 50

2189 réunions de préparation et de conception pour les Grand huit
62 litres de peinture pour 10 km de phrase en ville
7000 livres pour l’installation urbaine la rivière de livres
27.000 Km de planches de bois pour Arne Quinze
20.000 blocs de bétons pour les dominos
175 connexions en direct du Café Europa Mons avec les 15 autres villes partenaires du réseau Café
147 litres de « bière perchée » brassée artisanalement (et bue) au Jardin suspendu
1000 drapeaux et pancartes plantés sur la place du parc pour la Manif Idéale
124 masques de renard 3D réalisés avec la découpe laser du Lab du Café Europa
1768 vidéos envoyées par le public sur le mur d’écrans du Café Europa (beehive)

4.    Infrastructures
Infrastructures culturelles et touristiques nouvelles ou rénovées dans le cadre de la CEC :
Siège de la Fondation 106 rue de Nimy
Arsonic
Musée du Doudou
MMM
Artothèque
Beffroi
Silex’S (Spiennes)
MICX
L’Alhambra
La Maison du Design
VisitMons
La rénovation de la Maison Losseau, du BAM et du Mundaneum
Architectures provisoires et lieux d’atmosphère : la Guinguette littéraire, Café Europa, Les jardins suspendus, le Bistrot Folie, le M.

5.    Presse
-      Nombre d’articles de presse et sujets TV radio nationaux : 8420 (taux de pénétration national : 401.186.143 personnes)
-      Nombre d’articles de presse et sujets TV radio internationaux : 3717
-      Nombre de journalistes accrédités : 2330 accréditations dont 450 journalistes internationaux
-      Présence sur les réseaux sociaux : plus de 70.000 Mentions sur Twitter, touchant ainsi plus de 125 millions d’utilisateurs (Belgique et hors Belgique), plus de 63 000 followers au total
-      Nombre de visites sur notre site internet : 1,1 million (plus de 5 millions de pages vues)

6.    RH
Nombre de travailleurs à la Fondation : 183 personnes
164 CDD
19 CDI
Moyenne d’âge : 34 ans
Dont 142 femmes

7.    RP – International
Nombre de délégations belges reçues : 41 délégations nationales
Nombre d’écoles/institutions de formations impactées : 710 enseignants concernés
Nombre de délégations internationales reçues : 82 délégations internationales (1760 personnes)
Nombre de présence sur les manifestations officielles à l’étranger : 42 présences à l’étranger
Quelques personnalités « people » présentes : le couple Royal belge, Michaelle Jean, Youssou N’Dour, le réalisateur Patrice Leconte, Jaco Van Dormael, Patti Smith, Salvatore Adamo, la Princesse Léa, Martine Aubry, Amandine Chaignot (Jury Master Chef), Mr Omyia, le Président de Mitsubishi, et bien d’autres encore…

8.    Et encore quelques chiffes …
210.000 badges  distribués
10.999 Bons de commandes
800 kg de café
100 911 hashtags #mons2015
1583,69 m² de bâches promotionnelles
3 millions de mails envoyés par les équipes Mons2015


Que faire après le 12 décembre ?

Et puis, rien n’est terminé. Après la fête du 12 décembre, où entre 20.000 et 30.000 personnes sont attendues,  les grandes expositions gardent leurs portes ouvertes : L’Homme, le Dragon et la Mort au MAC’S jusqu’au 17 janvier et Verlaine, cellule 252 et Parade sauvage au BAM jusqu’au 24 janvier. L’exposition Adolescence : La Fabrique des héros au Frigo des Anciens Abattoirs est quant à elle prolongée jusqu’au 10 janvier ; et D’entre eux de Cédric Gerbehaye jusqu’au 31 janvier à la salle Saint-Georges.

2016 sera elle aussi placée sous le signe de la culture. Arts de la scène : du 27 au 29 janvier, le Manège accueille Aurore Fattier et sa création Elisabeth II, d’après Thomas Bernhard ; du 16 au 19 février, Si tu me survis, création de la Clinic Orgasm Society. On retrouvera évidemment, dès le 10 mars, le traditionnel Festival VIA portant sur les nouvelles technologies et, durant l’été, l’incontournable Festival au carré. Sans oublier la Maison Folie qui, dès le 21 avril 2016, reprendra son cycle des « Ailleurs en Folie » en mettant cette fois à l’honneur la Côte d’Ivoire et la ville d’Abidjan.

La musique continuera de vibrer à Mons, notamment avec l’Alhambra et Arsonic dont les rendez-vous défendront toujours l’éclectisme et la qualité pour le goût de toutes les oreilles.

Arts plastiques : le BAM ouvrira l’année avec une exposition rétrospective consacrée à deux vidéastes précurseurs, Bill Viola et Terry Fox, du 12 mars au 12 juin 2016. Le Mons Memorial Museum, quant à lui, mettra à l’honneur 100 caricatures d’actualité avec une exposition dont Nicolas Vadot est le commissaire, à voir du 21 février au 26 juin 2016.

Quant à la littérature, la Maison Losseau accueillera Les gestes bleus, une exposition consacrée à Emile Verhaeren et ses liens privilégiés avec Zweig, Seurat ou Verlaine du 15 janvier au 30 juin 2016.