FR EN
MENU
Avis du Comité des Régions
Vendredi 17 Mars 2017

En octobre 2016, la Commission Européenne et la Haute Représentante de l'Union pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité diffusaient conjointement le document « Vers une stratégie de l'UE dans le domaine des relations culturelles internationales ». Alors que LIKE était à Bruxelles pour la première manifestation de son programme de [R]évolution 2017, les membres du Comité des Régions adoptaient l'opinion de la commission SEDEC, écrite à la suite de consultations des parties-prenantes. Le Comité des Régions livre son avis sur ce document qui vise à mettre en lumière l'importance de la culture pour transformer le courant « choc des civilisations » en une plus positive « alliance des civilisations ».

L'avis du CdR (référencé document JOIN(2016) 29 final) porte d'abord sur le concept de diversité culturelle. Elle est ici définie comme une valeur à part entière de l'Union Européenne. Le CdR met l'accent sur le rôle de la culture dans la paix, la liberté d'expression, le respect et la compréhension mutuelle, le respect des droits fondamentaux mais aussi les échanges économiques. Le Comité propose ensuite des stratégies efficaces durablement qui incluront pleinement la diplomatie culturelle dans la politique étrangère.
Ainsi, l'avis du CdR repose sur l'importance de définir une identité culturelle européenne pluraliste reconnue de tous les peuples membres de l'UE en incluant les sociétés civiles. Il est également important de coordonner les actions des Etats quelque soit leur situation géopolitique et pour chacun d'inclure pleinement les secteurs culturels dans les stratégies politiques en vue d'une promotion de la culture européenne et de son développement en matière d'emploi et d'accessibilité pour tous.

Qu'en est-il des collectivités régionales et locales ? Selon le Comité des Régions, la priorité est d'optimiser le potentiel des collectivités des plus petites échelles en préservant et en valorisant l'héritage culturel, valeur forte pour la promotion et le développement du tourisme, de l'économie et de la proximité avec les citoyens européens. En outre, une analyse budgétaire approfondie devra permettre l'inclusion des régions et collectivités locales dans la coopération culturelle européenne, mais aussi un accès simplifié au financement des activités culturelles. L'objectif du CdR est clair : l'instance recommande une coopération de tous les niveaux (des collectivités les plus locales à celles les plus globales) pour favoriser la participation de tous et responsabiliser les régions et villes pour une meilleure promotion de la culture européenne.

Le document précédemment diffusé par Mogherini et la Commission ne laissait que peu de place aux villes, régions et collectivités intermédiaires dans la mise en oeuvre d'une nouvelle stratégie culturelle européenne en matière d'action extérieure ; LIKE considère donc avec beaucoup de bienveillance le texte du CdR qui vient compenser ce manque. Bien qu'une future stratégie culturelle en matière d'action extérieure pourrait en venir à instrumentaliser les acteurs de la culture et des arts et leur travail quotidien au service du rayonnement de l'Europe, les collectivités territoriales et acteurs de la culture et des arts peuvent voir là reconnaître leur travail quotidien et contributions à la promotion internationale de l'image de l'UE.

Celle-ci doit désormais renforcer son soutien stratégique aux collectivités territoriales et acteurs culturels et artistiques des territoires, principaux acteurs du dialogue interculturel et du rayonnement de l'UE par la coopération décentralisée. A la suite du CdR, LIKE appelle donc les artisans de la future stratégie à opérationnaliser des moyens financiers venant, sinon structurer, au moins reconnaître l'impact des villes et des régions sur la promotion des cultures européennes dans toute leur diversité. Le réseau des villes et régions européennes pour la culture rappelle également que les collectivités territoriales européennes ne sauraient contribuer au rayonnement européen sans être davantage soutenues dans leur action culturelle, notamment en termes de coopération européenne et de politique de cohésion. Enfin, LIKE salue la proposition du CdR d'intégrer des parties-prenantes régionales et locales au EU Cultural Diplomacy Platform, et se rend disponible pour l'intégrer à son tour, au titre des 110 collectivités territoriales et structures culturelles de 25 pays européens membres du réseau.